PATRICK MBOMA « la mafia du football camerounais qui n’a pas voulu que j’aide à assainir une situation dont les contours flous et le manque d’organisation arrangent certains »


Patrick Magic Mboma comme l’appelle affectueusement ses fans , ancien lions indomptables du Cameroun, joueur emblématique, vainqueur des CAN 2000 et 2002 , champion olympique en 2000 , aujourd’hui consultant pour la chaîne Canalplus Afrique nous a accordé un entretien à la rédaction d’afrikafoot.fr, où il nous parle de sa carrière de consultant et de ses futurs projets, de la CAN à venir et des lions  indomptables. Une interview pleine d’enseignement sur l’homme Patrick Mboma Ndem de son vrai nom.

Patrick Mboma sur le plateau de canal+

Afrikafoot.fr: Patrick Mboma ancien footballeur international camerounais et aujourd’hui consultants depuis près de 10 vous êtes devenu consultant pour La chaîne Canalplus Afrique comment s’est effectué la mutation de footballeur à homme de média ?

Patrick Mboma : Je boucle ma septième saison sur Canal plus
Ce type de reconversion n’était pas prévue . J’ai eu à commenter pour divers chaînes et radios et, pour l’Euro 2012, une proposition m’a été faite.

J’ai eu à faire émission et matchs, Jusqu’à la finale et j’ai souhaité poursuivre.

L’offre était alléchante : commenter LaLiga! Puis, j’ai pris progressivement mes habitudes.

J’adore ce métier. Il faut comprendre ses spécificités pour bien savoir se préparer et rendre une copie propre.

Afrikafoot.fr: Comment se fait la préparation d’un match de football pour un joueur et comment se fait la préparation d’un match de football pour un consultant ?

P.M: La relation au public est différente.

Le regard que l’on tourne vers l’audience différent.

Il y a une forme de pression qui amène à préparer un match de foot en se concentrant sur soi et sur l’entourage (coach, coéquipiers, adversaires etc.).

En télé, on se concentre sur soi mais on doit penser à alimenter ses propos pour impacter un public, l’enrichir de commentaires pertinents , qui puissent l’orienter et nourrir sa réflexion, sa compréhension ou sa connaissance du jeu.

Là où il y a une grosse similitude, c’est qu’il faut se remettre souvent en question…revoir ses matchs comme ses émissions est un moyen intéressant de se corriger donc de se préparer pour la suite.

Afrikafoot.fr: Après tant d’années passées sur les antennes de Canalplus Afrique PATRICK n’a t’il pas envie de faire autre chose ?

P.M: Je fais autre chose, constamment…
Je passais récemment mes diplômes d’entraîneur.

J’arrive aujourd’hui au bout d’un MBA en gestion et organisation du sport, je possède une fondation que je vais prochainement développer (conservation de l’environnement), je suis Ambassadeur de la CEEAC pour la lutte anti-braconnage de l’éléphant, membre actif du Black Stars International avec lequel nous faisons des tournées (matchs de foot essentiellement) pour répondre à des organismes ou oeuvres humanitaires / de charité etc.

Avoir en sus cinq enfants et plein d’amis occupe mon temps.
Avec mon MBA en poche, je partirai peut être pour d autres défis, comme -par exemple- celui de laisser, hors terrain, mon empreinte sur l’évolution du football africain.

Afrikafoot.fr : Vous aviez à un moment proposé vos services à l’équipe nationale du Cameroun en tant que Team manager pourquoi cela ne s’est pas fait ?

PM : Vous revenez sur une histoire amorcée en 2010 et entérinée pour ne pas dire enterrée depuis fin 2011.

Je dirais que cela ne s’est pas fait pour plusieurs raisons, mais je ne saurais nécessairement être totalement exhaustif.
Parmi celles-ci, la « mafia » du football camerounais qui n’a pas voulu que j’aide à assainir une situation dont les contours flous et le manque d’organisation arrangent certains.

Ensuite, parce que je suis peut-être trop droit, non rigide et ne peux tolérer l’amateurisme et les négligences.

Aussi parce que frontalement un ancien coéquipier (il se reconnaîtra) a voulu me nuire et sournoisement plein d’autres ont cherché à prendre la place qui m’était dévolue. Pathétique situation mais la vie vous le voyez continue malgré tout.

Je dois toutefois préciser que je n’ai jamais donner ma candidature pour un poste de Team manager.
Non, j’ai plutôt été force de propositions (dont certaines ont été retenues) et un rôle bien plus conséquent avait été acté par le ministre des sports de l’époque ainsi que le président de la FECAFOOT.

Afrikafoot.fr : Mboma aujourd hui une can à 24 serait t elle une bonne chose ?

P. M : Je reste assez septique quant à la CAN à 24 même si, sur le papier, l’édition 2019 est intéressante.
Mon souci est de voir comment, à intervalle aussi proche (deux ans), la rotation des nations organisatrices se fera.
On a pu observer que lors de la décennie en cours, beaucoup de nations avaient été contraintes à jeter l’éponge (instabilité politique, retards dans les infrastructures, risques sanitaires…).
La demande à 24 me semble beaucoup plus rigoureuse et contraignante qu’à 16. On saura assez vite si cela est adapté à notre continent.

Afrikafoot.fr: En tant qu’ancien ballon d’or , Mohamed Salah s’il  fallait le décrire un mot ?

P.M: Pharaonique!
Mo Salah a une boulimie de buts qui impressionne. Ces deux dernières années sont là pour en attester.

Afrikafoot.fr : Sadio mane a-t-il des chances cette année de l’avoir cette année ?

P.M : Sadio me semble être le plus fort sur cette saison.

Toutefois, la CAN risque de départager les candidats et quoiqu’il en soit des Ziyech, Onana, Koulibaly, Aubameyang et d’autres chercheront à faire parler d’eux pour succéder à l’Égyptien.

Afrikafoot.fr : Aujourd’hui la Fecafoot est presque géré par Samuel Eto’o, pourquoi aujourd’hui vous n’êtes pas proches de cette sélection ?

P.M: Je ne sais pas ce qui vous permet de dire que Samuel gère (« presque ») cette sélection mais, pour ma part, je ne considère pas comme une obligation d’être proche de la sélection bien que de coeur je le sois à vie. Par contre, je verrais comme un devoir de répondre présent si j’étais assigner à des tâches qui permettent de mettre en valeurs mes acquis et expérience.
Je dois guider et non être guider.

Afrikafoot.fr : Patrick quel est le réel niveau de l’équipe nationale du Cameroun ?

P.M : Le niveau est bon. Nous sommes tout de même Champions d’Afrique! Soyons fiers de cela pour commencer.

Malgré cela, je trouve aujourd’hui que Maroc et Sénégal nous sont globalement supérieurs et, de ce fait, favoris pour la CAN 2019.

Mais nous sommes les seuls Lions « indomptables », il faudra donc nous marcher dessus pour nous prendre notre titre.

Afrikafoot.fr : Où la voyez vous dans cette coupe d’Afrique des nations ?

P.M: Je voyais nos Lions atteindre les 1/4 lors de la dernière édition: ils ont remporté le trophée…
Je les vois passer le cap des 1/8: concluez-en ce que vous voudrez…(Rires).

afrikafoot Administrator
Sorry! The Author has not filled his profile.
×
afrikafoot Administrator
Sorry! The Author has not filled his profile.





   |   

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CHRONOS


1 2
3
4
5 6
7 8
9
10
11
12
13 14
15
16
17
18
19 20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30